Fuck the foundries

Parce que le site sur lequel l’article était publié à l’origine est down et que c’est pénible de chaque fois retourner fouiller dans Wayback Machine pour le retrouver, je relaie ici l’intéressant « Fuck the foundries ».

En passant, merci à Fred pour la découverte.

… 

Quelques ressources pour les amateurs de photo

Ce n’est pas toujours évident de trouver de bonnes ressources lorsqu’on souhaite améliorer ses connaissances en photo.  L’idéal pour moi serait de rejoindre un club ou un cercle de photographes car je suis persuadé que partager des expériences et l’une des façons d’apprendre les plus rapides (et ludiques) qui soient.  Mais comme je ne trouve rien de vraiment palpitant dans ma région pour l’instant, je me rabats sur des lectures.

Alors évidemment il y a des bouquins tant qu’on veut, mais ils sont généralement chers, pas toujours bien écrits et se recoupent souvent entre eux; il faut donc être bien sûr de son choix lorsqu’on en achète un.  Je suis donc plutôt porté sur les ressources web, gratuites et où l’on peut picorer ce dont on a besoin.  Voici donc quelques bonnes adresses auxquelles vous pourrez trouver tout ce qu’il vous faut concernant méthode et technique photo.

http://www.focus-numerique.com/ (dossiers, tutoriels, tests)
http://www.photophiles.com/ (articles, cours, tests)
http://www.lemondedelaphoto.com/ (articles, dossiers, tests)
http://www.pix-populi.fr/ (cours, bases de connaissances, conseils)
http://www.emmanuelgeorjon.com/category/photo/ (articles en tous genres)
http://bokeh.fr/ (articles, conseils, question/réponse, blogs)
http://www.virusphoto.com/ (articles, tests, tutoriels, concours, forum)
http://forum.absolut-photo.com/ (forum)
http://www.smashingmagazine.com/2009/04/22/the-ultimate-photography-round-up/ (compilation de tutoriels par Smashing Magazine)

(Merci Logs pour ta contribution !)

C’est la gêne

Vite fait, car ils sont vraiment supers et que si ça peut leur ramener une poignée de votants, ça vaut le coup !

Voter pour C’est la Gêne aux Golden Blog Awards

nsLan 4: c’est dans l’pipe

nsLan 4

Photo d'ambiance prise lors de la nsLan 3 et réutilisée pour la pub

Ça faisait un bout de temps qu’on préparait l’bouzin.  Le hall omnisports de Huy était réservé depuis des mois, je passais toutes mes soirées sur le nouveau layout du site (www.nslan.org) et ça discutais ferme dans le forum du staff.  Bref, tout ça se clôture enfin lentement, et dimanche, on a pu commencer à « faire la pub » (ce qui pour l’instant ne revient jamais qu’à aller poster dans ouatte-mille forums pour signaler l’ouverture des inscriptions, au final; mais ça prend quand même du temps faut pas croire).

C’est pas mal pour une fois d’avoir beaucoup d’avance sur le début de l’évènement, et de pas se retrouver à devoir boucler 10 trucs à la fois deux mois avant l’évènement, pris en tenaille entre la pub et le sponsoring qui ne peuvent plus attendre.  Ça nous permet de nous concentrer sur des choses plus importantes et d’y réfléchir posément.

Enfin, tout ça pour dire que les inscriptions à la nsLan 4 sont ouvertes, que ça se fera fin avril, et que venez parce que ça va être super bien.

Le monde merveilleux de Bastien Vives

Comme ça faisait longtemps que j’avais plus rien mis par ici, et que j’ai pitié de ce pauvre Johan qui m’a mis en page d’accueil (MYTHOOO) et qui ne voit rien de neuf arriver, v’là un petit billet rapide sur Bastien Vives.

Alors, pour faire bref, vous trouverez son C.V. par ici.  Le gars esquisse à merveille des situations du quotidien mais sur un ton sordide et parfois noir.  Sa grande spécialité: laisser le fil d’un strip se barrer complètement en sucette.  Comme par exemple celui ci, sobrement intitulé « turlut », où un gosse demande innocemment à son père ce qu’est une turlute.  Ou encore celui-là, dans lequelle une femme demande à son conjoint de lui parler un peu de ses fantasmes.

Tout ça est généralement très marrant, et ça se lit sur son blog: http://bastienvives.blogspot.com/.  Il publie également des bouquins, mais je n’ai pas encore eu l’occase de mettre mes pattes dessus.

(Évidemment, ça ne vaut pas ça, ni ça, et certainement pas ça; mais personne n’est parfait).

SMBC: turning grey morning into sunny day in 30 seconds

Merci Zach <3

Raynox DCR-250: premiers essais

Je suis depuis peu l’heureux propriétaire d’une lentille Raynox DCR-250 (enfin, pas si peu que ça, mais j’étais trop fade pour trier mes photos, comme d’habitude).  À ceux qui hésiteraient éventuellement entre une lentille comme celle-ci (environ 50eur) et un vrai objectif macro (environ vachement plus), je la recommanderai fortement dans un premier temps, car elle permet de faire ses premiers pas en macro et à moindres frais.

N’hésitez pas à non plus à aller jeter un coup d’oeil du côté de chez elle; elle en fait un bien meilleur usage que moi !

Québec: dernières photos

Dernières photos de notre superbe voyage au Québec.

Québec: visite de l’Onondaga

Petite visite du sous-marin Onondaga, à Rimouski, durant notre séjour au Québec.

L’ONONDAGA est le sous-marin canadien à avoir eu la plus longue carrière active de l’histoire de la Marine canadienne; il a été en service pendant 33 ans. Il a parcouru en tout plus de 500 000 milles nautiques, soit l’équivalent de 23 fois le tour de la Terre, dont la moitié environ ont été parcourus sous la surface. Il a visité plus de 53 ports dans 12 pays différents et a été sous la gouverne de plus de 25 commandants au long de sa carrière. Une très grande partie de cette carrière s’est déroulée sous les auspices de l’OTAN.

L’occasion pour moi de faire quelques chouettes clichés; pas toujours facile, parfois éclairés uniquement d’une ampoule rouge (forte, mais quand même).  Cette lumière rouge permet aux sous-marinier de conserver un rythme plus ou moins naturel paraît-il.  On tient peut être un début de remède pour les nolifes de la pire espèce !

ACCU2010 au Québec

Affiche ACCU2010 (UQAR)Dans le cadre du très chouette boulot qui m’a été offert au sein du Consortium Claroline (en janvier de cette année), je me suis retrouvé embarqué dans une escapade au Québec pour y assister à l’Annual conference of Claroline Users (ACCU), à l’Université de Québec À Rimouski (UQAR).

Arrivée vendredi aprèm’ avec mes collègues Philippe et Philippe (si si; et le patron s’appelle Philippe aussi) à l’aéroport de Québec.  2 minutes après avoir franchi la sortie de l’aéroport, les panneaux rouges octogonaux habituellement estampillés « STOP » traduits en « Arrêt » nous ont tout de suite fait comprendre où on avait mis les pieds.  Ici, même la titanesque chaîne de fast food Kentucky Fried Chicken (KFC) a du accepter de voir son nom traduit dans la langue de Molière pour pouvoir s’implanter (on ne trouve donc plus des KFC mais des PFK pour « Poulet Frit Kentucky »; merveilleux).

Nous voilà donc embarqués dans notre petite Nissan de location avec deux jours devant nous pour se promener et tailler la route autant que possible.  Autant dire qu’ici, deux jours, c’est monstrueusement court, d’autant plus que l’échelle des distances est sans aucune commune mesure avec ce qu’on peut trouver dans un petit pays comme la Belgique.  Il n’est pas rare de faire 150 à 200 bornes pour se rendre à la ville « voisine » (un terme qui prend une toute autre dimension, du coup).

Qu’importe, Philippe (D.) avait repéré quelques incontournables dans le guide du routard.  Vendredi, on a donc rapidement découvert notre petit hôtel au look pittoresque à Lévis.  Après ça, direction le vieux Québec en traversant le St Laurent par bateau.  Un centre ville superbe, magnifiquement conservé et aménagé.

Samedi, on a plutôt taillé la route en direction du haut St Laurent: Baie St Paul (magnifique petit village, très tranquil), Saguenay (une petite ville moche, très industrialisée où on a mangé un Mc Do’), Hance (où, en voulant voir les chutes, je me suis fait têter 1 litre de sang par ces saloperies de moustiques) puis retour à Lévis.  J’en ai essentiellement retenu le vert des paysages (qui tranchait joliment avec le bleu du ciel, car on a eu du beau temps), la douceur et la gentillesse des québécois et le moteur pourri de la Nissan.

Dimanche, départ de Lévi pour rejoindre Rimouski (où se tient l’ACCU, donc) avec une petite halte à Kamouraska, un village idyllique perdu entre d’immenses plaines et une rive du St Laurent où j’ai mangé le meilleur sandwich de ma vie (je déconne pas).

Voilà; j’ai essayé de ne pas trop m’étaler sur le récit; de toutes façons ça se voit et ça se vit d’avantages que ça ne se raconte.  Place aux photos donc, et à bientôt :)